FANDOM


Gregory


 Description Physique Modifier

Gregory Pierredur est né en 1898 sur une petite ferme dans les périphéries de Montréal. Il a une grande stature, mesurant 6 pieds 3 pouces et il est très costaud. Depuis son plus jeune âge, il est très fort. Il se sert de sa force pour aider sa famille sur la ferme. Il aide à planter, à arroser les plantes et à couper des arbres pour du bois. Il développa une barbe à l'âge de 14 ans et se rase régulièrement depuis. Il porte toujours une chemise à carreaux brune avec des bretelles. Il a une cicatrice ronde à la main à cause d'une balle qui la transperça pendant la Première Guerre mondiale. Grâce a lui, plusieurs bâtiments dans le village on put être construit, comme L'église Saint-Pierre , ou  Rachel Tremblay et Edouar Griffon allaient pour se voir en secret, et la boutique du cordonnier de Mickel Kornes. L'église Saint-Pierre a pris 2 années de travail et il est consideré par plusieurs comme le plus grand travail de Gregory Pierredur.

Description psychologique Modifier

Gregory Pierredur est toujours de bonne humeur, souriant de jours en nuit. Mais quand il n'est pas content, c'est évident. Ses sourcils renfrogné, sa face perd un peu de sa couleur et a un regard sérieux dans les yeux. Quand même, il est bien aimé dans le village à cause de sa réputation de toujours tenir ses promesses à n'importe qui, n'importe quand. Mais quand on lui pose des questions au sujet de la guerre, Gregory ne parle pas. Il est hanté par des cauchemars de la guerre, des cris des hommes, des rats et du corp de son frère, mort dans les trenchés à côté de lui.

Description social Modifier

Gregory est l'aîné d'une famille de trois, avec sa soeur jumelle, Alice et son frère cadet Jacques. Son père est un fermier dans les périphéries de Montréal et sa mère, une professeurs. Même avec ses deux emplois, il devait travailer comme bûcheron (oú il découvrit sa force) pour aider sa famille à avoir assez d'argent pour survivre. Quand la Grande Guerre commença en 1914 ses parents lui parlèrent et il décida de rester comme bûcheron. Il s'engaga quand même dans l'armée avec son frère en 1916 pour se battre, servant comme soldat jusqu'à la fin de la guerre. Quand il retourna,  il fit des études en économie, génierie et langues à l'université, puis il est devenu chasseur et bûcheron dans le village de Saint Quaker, ou il  vit maintenant dans une petite maison qu'il à bâti pour soi, ou il chasse des loups dans ses moments libres avec son chien, King.

Notices biographiques Modifier

Quand il était jeune, Gregory travaillait comme bûcheron dans un camp de coupe non loin de leur maison. Il n'avait que 8 ans quand il essaya de se faire engager comme bûcheron. Les chef du camp lui dit " D'accord p'tit, je t'engagerai, mais seulement si tu peut me battre au bras de fer". Le combat fut dur, les deux se battant le plus vivement possible. L'homme faillit gagner à quelques reprises, mais Gregory ne lâchai pas prise. Vers la fin, l'homme le battit, mais le complimentat sur sa force et de son courage et l'engagea sur le champ.

Quand il s'engagea dans la guerre avec son frère cadet, Gregory fit une grande impression sur l'entraineur qui lui donna le rang de lieutenant. Mais Gregory n'était pas prêt pour faire des décisions pour ses hommes, specialement son frère. Quand ses hommes furent finalement déployés en France, il fut choqué quand ses amis moururent. Les rats, les bombes, les cris d'homme et les poux effrayaient ses hommes de jours en nuit. Mais quand son frère mouru vers la fin de la guerre d'une bombe d'artillerie, il fut inconsolable. Ces horreurs le hante à ce jour dans des cauchemars où il revit la mort de son frère et des autres hommes sous sa commande.

Après la guerre, il entra à l'université à Montréal pour faire des études en langue, économie et  génie. Il rencontra sa sœur jumelle, avec qui il avait perdu contact durant la guerre et qui faisait des études en medicine. Les deux jumeaux, content de se revoir visitèrent la maison de leurs parents à Montréal. Leurs parents avaient dû vendre la ferme pendant qu'il était parti, et avaient acheté une maison près de l'école ou travaillait sa mère. Sont père lui dit qu'un village se faisait construire en Mauricie, et lui dit d'aller s'engager comme bûcheron et chasseur. Quand il entra dans le plein air, sans fumée brulant, il devint le plus content qu'il avait jamais été depuis la guerre.