FANDOM


Wikia

Je m'appelle Jacques De La Castonelle. J'ai 30 ans. Je suis un photographe, mon patron est Jean Rousseau. J'ai deux sœurs jumelles, dont Janine et Jeanne, elles ont toutes les deux 25 ans. Nos parents sont morts à la Première Guerre mondiale, alors je me suis occupé d'elles. Janine et moi habitons à la ferme avec le mari de Janine, Steven. Jeanne n'habite pas avec nous car elle doit s'occuper de son enfant avec son mari. Je suis relativement grand. J'ai les cheveux longs et les yeux bruns.

Description physique Modifier

J'ai les yeux bruns, je suis de taille moyenne et je mesure 5,9 pieds. J'ai les cheveux longs de couleur noirs foncé ainsi qu'une barbe noire qui fait toute ma mâchoire. J'ai un petit nez et une petite bouche. J'ai une cicatrice dans le dos que je me suis faite à la Première Guerre mondiale. J'ai de grands pieds et comme taille, je chausse du 10. J'ai de petites oreilles et elles sont un peu pointues. J'ai la peau blanche et je ne suis pas très poilu. Finalement, j'ai des sourcils minces et peu foncés.

Description psychologique Modifier

Je suis gentil, joyeux, aimable, serviable, patient, j'aime aider les gens lors de toutes sortes de situations, je suis calme et j'aime parfois être seul. J'ai un bon comportement avec les étrangers, mais parfois, je peux être nerveux. Je n'aime pas ça lorsque je pose une question à quelqu'un et que la personne ne me répond pas directement. Mon loisir est de prendre des photos de n'importe quoi puisque je suis un photographe, surtout celles de la nature. Finalement, j'ai quelques défauts, comme être paresseux, avoir la tête dure et être quelques fois maladroit.

Description sociale Modifier

J'ai deux soeurs jumelles qui sont Janine de la Castonelle et Jeanne de la Castonelle, elle sont toutes les deux belles et gentilles. Jeanne est grande et a les yeux verts tandis que Janine est elle aussi grande, mais a les yeux bleus. Jeanne n'habite pas avec nous car elle doit s'occuper de son enfant en compagnie de son mari. Janine et moi habitons ensemble à la ferme avec son mari, Steven Monclair Des Champs Élliés De La Comlombe Tombée. Nos parents sont morts durant la Première Guerre mondiale, alors j ai dû m'occuper d'elles pour quelques années jusqu'à ce qu'elles grandissent. Nos parents nous manquent grandement, nous pensons toujours à eux, matin et soir. Cela fait un grand changement dans notre vie qu'ils ne soient pas la avec nous, mais c'est uniquement une phase dans la vie que nous devons surmonter et accepter. Finalement, j'ai deux cousins dont Jean Jacques de la Paix et Michel de la paix.

Notices biographiquesModifier

  • En avril 1930, je marchais dans les bois pour explorer la nature. Celle-ci était très belle, en marchant, j'ai vu plusieurs animaux dont un renard, un écureuil, un castor, un chevreuil et des oiseaux. Mais il y en avait un, que je n'avais pas reconnu car il se trouvait loin de moi. Il était grand, poilu et avait une teinte brunâtre. J'ai donc décidé de m'approcher de lui et je l'ai vu. C'était un ours terrifiant, il était énorme. Sans perdre de temps, je me suis sauvé très rapidement. J'allais mourir cette journée, cette petite marche dans les bois m'a coûté cher.
  • En novembre 1931, j'ai été nominé pour le meilleur photographe du village. Je me souviens encore de ce moment. Il y avait des gens assis sur des chaises et mon patron qui me regardait. Par la suite, j'ai entendu mon nom, alors je suis monté sur la scène. L'oraganisateur de l'événement m'a donné mon prix et tout les spectateurs ont commencé à applaudir. J'était extrêmement content. Je me suis senti bien et fier de moi-même. Enfin, je suis retourné à ma place et je suis resté assis. Depuis ce temps, quand les gens veulent des photos ou que le journal a besoin, ils me font souvent appelle.
  • Quand j'étais petit, j'aimais beaucoup mes soeurs et je m'inquiétais toujours pour elles. Un jour, nos parents ont décidé de partir en camping. Alors, chacun de nous on ramassé ses choses et nous sommes partis. Arrivé là-bas, nous nous sommes installés dans un endroit, on s'est reposé et on a mangé. Par la suite, on a installé nos tentes et on y est rentré. Le soir, je suis sortie de celle-ci pour m'assurer que mes soeurs étaient dans les leurs. Janine était belle et bien là, mais Jeanne n'y était pas. J'ai tout de suite paniqué, alors je suis allé voir mes parents pour leur dire que Jeanne avait disparue. Après quelques minutes de recherche, on a retrouvé Jeanne assise un peu plus loin de sa tente en train de parler à d'autre personnes qui faisaient eux aussi du camping.