FANDOM


Écurie

L'écurie est le lieux de travaille de Jacques Bilboquet. Il a été crée par Jean-Frédérique Bilboquet jr. et Jacques Bilboquet en 1935. Il a été construit après une explosion massive de l'atelier de M. Bilboquet.

Description physique Modifier

L'Ecurie a été construite par Jacques Bilboquet et Jean-Frédérique Bilboquet en 1935 dans la ville de Saint-Quaker. C'était un projet de père en fils qui a pris 3 ans à construire. Avant d'avoir été une écurie, c'était le laboratoire de Jean-Frédérique Bilboquet (inventeur), mais elle a dû être complètement reconstruite après une tragique explosion. Jacques Bilboquet y travaille tous les jours. Elle se situe à côté du cours d'eau et habrite six chevaux. Elle est faite de bois d'érable et a une grosse fenêtre et une énorme porte. Il y a deux étages et une petite échelle pour se rendre en-haut. Les chevaux, biensûr, sont en-bas. Il y a en fait, en tout, dix compartiments cloisonnés, mais Jacques y garde seulement six chevaux. Il y a deux juments, l'une noire, l'autre baie, et quatres étalons, deux noirs et deux blancs. Les quatres compartiments vides, Jacques Bilboquet les utilise quand l'une ou l'autre des juments met bas. Parce qu'il fait la reproduction chevaline et il vent les poneys pour augmenter ses revenues. Le plancher est recouvert de foin éparpillé. Au mur sont accrochés plusieurs sortes de brides, de mors, de selles et d'autres équipements servant pour la monture des chevaux. À l'étage supérieur, il y à des reserves de foin et les murs sont recouverts d'autres attirails pour le soin des chevaux, comme des grosses brosses. Il y a aussi une vieille armoire de bois où Jacques a rangé toutes sortes de médicaments que le vétérinaire a prescrits pour les chevaux en cas d'urgence, de malaise ou de maladie.

Notice Historique Modifier

Un soir, quelques années auparavant, la famille Bilboquet était dans leur maison, faisant leur vie quotidienne. La nuit était silencieuse lorsqu'ils ont entendus, tout à coups, les cris des chevals et les grondements d'un animal féroce. Les enfants ont sautés debout, voulant se précipiter vers l'écurie pour voir ce qui ce passait, mais les parents ne voulaient pas que la bête les fassent du mal. Alors, lorsque les bruits ce sont calmés, Jean-Frédérique Bilboquet est sortit avec une hache pour le protéger. La mère et les enfants regardèrent par la fenêtre et vit Jean-Frédérique Bilboquet s'approcher lentement, et ensuite courrir vers l'écurie. Les autres l'ont suivie dehors et ont vu deux chevals gravements blessés: un cheval avait une longue blessure profonde au flanc, mais celui-ci ce tenait encore debout. Il ruhait de frayeur tandis que l'autre était allongé par terre, mort. Il fut maulé par la bête affreuse. Personne ne savait l'animal qui s'est attaqué aux chevaux, mais depuis cet incident la famille Bilboquet prenne encore plus de précautions qu'avant.

Avant d'avoir été une écurie, il y avait l'atelier de Jean-Frédérique Bilboquet car il est un inventeur. Le 7 septembre 1930,Jean-FrédériqueJean-Frédérique Bilboquet était au travail et c'était le grand jour où il devait tester son nouveau produit. Il l'essaya et tout d'un coup, le feu s'est répendu. Il a eu juste le temps de bondir hors de l'atelier et de partir en courant quand une forte explosion à détruit le bâtiment. Le feu brûla longtemps avant d'être maîtrisé. Il n'avait dit à personne sur quoi il travaillait. Car il voulait que se soit une surprise. Personne ne sait exactement ce qui s'est passé car même après le grave incident, M. Bilboquet refusait d'en parler. Il croyait avoir embarassé sa famille, comme il était lui-même très embarassé, mai il refusa de parler de son invention.  Il garda ce secret jusqu'a sa mort.